Posez une question
Posez une question
à votre pharmacien

Diosmine 600mg EG LABO Conseil - 30 Comprimés pélliculés

Code EAN: 3400935592392

3,95€

Diosmine 600mg EG LABO Conseil est préconisé dans la crise hémorroïdaire et dans le symptôme des jambes lourdes. Déployant des propriétés à la fois veinotoniques, ce médicament est également un vasculoprotecteur. Il permet de tonifier les parois veineuses et d’augmenter la capacité de résistance des petits vaisseaux sanguins. Ainsi, ce médicament soigne les jambes lourdes, apaise les douleurs et atténue les sensations d’impatiences. Il traite également la crise hémorroïdaire ainsi que les symptômes liés à cela.

CIP : 3400935592392

0,13/unité
Attention Médicament
 
En stock
Commande en ligne sécurisée

Laboratoire : EG Labo
Conditionnement : Boite carton
Indication / Contre-indication : Déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes, Ne pas dépasser la dose journalière recommandée, Tenir hors de portée des enfants

Notices d’utilisation

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  

DIOSMINE EG LABO CONSEIL 600 mg, comprimé pelliculé

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  

Diosmine.......................................................................................... 600,00 mg

Pour un comprimé pelliculé.

Excipients à effet notoire : lactose, rouge de cochenille A.

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE  

Comprimé pelliculé.

4. DONNEES CLINIQUES  

4.1. Indications thérapeutiques  

· amélioration des symptômes en rapport avec l'insuffisance veinolymphatique: jambes lourdes, douleurs, impatiences du primo-decubitus ;

· traitement d'appoint des troubles fonctionnels de la fragilité capillaire ;

· traitement des signes fonctionnels liés à la crise hémorroïdaire.

4.2. Posologie et mode d'administration  

Voie orale.

· dans l'insuffisance veineuse:

1 comprimé par jour, le matin avant le petit déjeuner.

· dans la crise hémorroïdaire:

2 à 3 comprimés par jour au moment des repas.

4.3. Contre-indications  

Ce médicament est généralement déconseillé pendant l'allaitement (voir rubrique 4.6).

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  

Crise hémorroïdaire

L’administration de ce produit ne dispense pas du traitement spécifique des autres maladies anales.

Le traitement doit être de courte durée. Si les symptômes ne cèdent pas rapidement, un examen proctologique doit être pratiqué et le traitement doit être revu.

Liées aux excipients

Ce médicament contient un agent azoïque, le rouge cochenille A et peut provoquer des réactions allergiques.

Ce médicament contient du lactose. Son utilisation est déconseillée chez les patients présentant une intolérance au galactose, un déficit en lactase de Lapp ou un syndrome de malabsorption du glucose ou du galactose (maladies héréditaires rares).

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions  

Sans objet.

4.6. Fertilité, grossesse et allaitement  

Grossesse

Les études chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effet tératogène. En l'absence d'effet tératogène chez l'animal, un effet malformatif dans l'espèce humaine n'est pas attendu. En effet, à ce jour, les substances responsables de malformations dans l'espèce humaine se sont révélées tératogènes chez l'animal au cours d'études bien conduites sur 2 espèces.

En clinique, aucun effet malformatif ou fœtotoxique particulier n'est apparu à ce jour. Toutefois, le suivi de grossesses exposées à la diosmine est insuffisant pour exclure tout risque.

En conséquence, l'utilisation de ce médicament ne doit être envisagée au cours de la grossesse que si nécessaire.

Allaitement

En l'absence de données sur le passage dans le lait maternel, le traitement est déconseillé pendant la période d'allaitement

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines  

Sans objet.

4.8. Effets indésirables  

Quelques cas de troubles digestifs entraînant rarement l'arrêt du traitement.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet : www.signalement-sante.gouv.fr.

4.9. Surdosage  

Sans objet.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  

5.1. Propriétés pharmacodynamiques  

Classe pharmacothérapeutique : VASCULOPROTECTEUR / MEDICAMENT AGISSANT SUR LES CAPILLAIRES, code ATC : C05CA03 : système cardiovasculaire.

Veinotonique et vasculoprotecteur entraînant une vasoconstriction, une augmentation de la résistance des vaisseaux et une diminution de leur perméabilité.

Différentes études, tant chez l'animal que chez l'Homme, ont été conduites pour démontrer ces propriétés:

Chez l'animal

Propriétés veinotoniques

Augmentation de la pression veineuse chez le chien anesthésié, observée par voie I.V.

Propriétés vasculoprotectrices

· action sur la perméabilité capillaire, action anti-œdémateuse et anti-inflammatoire chez le rat ;

· action sur la déformabilité des hématies mesurée par le temps de filtration érythrocytaire ;

· augmentation de la résistance capillaire chez le rat et le cobaye carencés en facteur vitaminique P ;

· diminution du temps de saignement chez le cobaye carencé en facteur vitaminique P ;

· diminution de la perméabilité capillaire, induite par le chloroforme, par l'histamine ou par la hyaluronidase.

Chez l'Homme

Propriétés veinotoniques démontrées en pharmacologie clinique

· augmentation de l'action vasoconstrictrice de l'adrénaline, de la noradrénaline et de la sérotonine sur les veines superficielles de la main ou sur une saphène isolée ;

· augmentation du tonus veineux, mise en évidence par la mesure de la capacitance veineuse à l'aide de la pléthysmographie par jauge de contrainte; diminution du volume de la stase veineuse.

· l'effet veinoconstricteur est en relation avec la dose administrée ;

· abaissement de la pression veineuse moyenne aussi bien au niveau du système superficiel que profond, mis en évidence par un essai en double insu contre placebo sous contrôle Doppler ;

· augmentation de la pression sanguine systolique et diastolique dans l'hypotension orthostatique post-opératoire ;

· activité dans les suites de saphènectomie.

Propriétés vasculoprotectrices

· augmentation de la résistance capillaire, effet relié à la dose administrée.

5.2. Propriétés pharmacocinétiques  

L'étude pharmacocinétique de la diosmine marquée au carbone 14 montre chez l'animal:

· une absorption rapide dès la 2ème heure suivant l'administration, la concentration maximale étant atteinte à la 5ème heure ;

· une distribution de faible intensité à l'exception des reins, du foie, des poumons et tout particulièrement des veines cave et saphènes où les taux de radioactivité retrouvés sont toujours supérieurs à ceux des autres tissus examinés.

Cette fixation préférentielle de la diosmine et/ou de ses métabolites au niveau vasculaire s'accroît jusqu'à la 9ème heure et persiste durant les 96 heures suivantes.

· une élimination essentiellement urinaire (79 pour cent) mais également fécale (11 pour cent) et biliaire (2,4 pour cent), avec mise en évidence d'un cycle entéro-hépatique.

Ces résultats indiquent ainsi que la diosmine est bien résorbée après son administration par voie orale.

5.3. Données de sécurité préclinique  

Sans objet.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  

6.1. Liste des excipients  

Lactose monohydraté, cellulose microcristalline, povidone K 25, carboxyméthylamidon sodique (type A), silice colloïdale anhydre, stéarate de magnésium.

Pelliculage :

OPADRY II 31F34851 (lactose monohydraté, hypromellose, dioxyde de titane, macrogol 4000, oxyde de fer rouge, oxyde de fer noir, rouge cochenille A).

6.2. Incompatibilités

Sans objet.

6.3. Durée de conservation  

3 ans.

6.4. Précautions particulières de conservation  

Pas de précautions particulières de conservation.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur   

30 comprimés sous plaquettes (PVC/Aluminium).

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

6.6. Précautions particulières d’élimination et de manipulation  

Pas d’exigences particulières.

7. TITULAIRE DE L’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  

EG LABO - LABORATOIREES EUROGENERICS

CENTRAL PARK

9-15 RUE MAURICE MALLET

92130 ISSY-LES-MOULINEAUX

 

Posologie et mode d'administration

Voie orale.

· dans l'insuffisance veineuse:

1 comprimé par jour, le matin avant le petit déjeuner.

· dans la crise hémorroïdaire:

2 à 3 comprimés par jour au moment des repas.

Ce médicament est généralement déconseillé pendant l'allaitement (voir rubrique 4.6).

Diosmine......................................................................................................................... 600,00 mg

Pour un comprimé pelliculé.

Excipients à effet notoire : lactose, rouge de cochenille A.

Excipients : 

Lactose monohydraté, cellulose microcristalline, povidone K 25, carboxyméthylamidon sodique (type A), silice colloïdale anhydre, stéarate de magnésium.

Pelliculage :

OPADRY II 31F34851 (lactose monohydraté, hypromellose, dioxyde de titane, macrogol 4000, oxyde de fer rouge, oxyde de fer noir, rouge cochenille A).

 

Tous les prix incluent la TVA - hors frais de livraison. Page mise à jour le 24/06/2024.

 

Découvrez également